Archives mensuelles: septembre 2017

Textes de travail

Extraits de TC 25

Nous met­tons ici un extrait de TC 25 qui doit ser­vir d’outil de réfé­rence dans des dis­cus­sions à venir

Une séquence particulière

Où en sommes-nous dans la crise ?

« Il nous a levé l’envie de rire pour dix ans »

(André Gide après la confé­rence d’Antonin Artaud : Artaud-Mômo)

Des luttes et des mou­ve­ments aussi divers que le sou­lè­ve­ment arabe depuis 2011, les mou­ve­ments « indi­gnés » ou « occupy », les mani­fes­ta­tions turques, bré­si­liennes ou bos­niennes, les émeutes ukrai­niennes, le « mou­ve­ment des fourches » en Ita­lie, les grèves et émeutes ouvrières en Chine, Asie du sud et du sud-est, Afrique du Sud, et même, à une échelle incom­pa­rable, les évé­ne­ments de Bre­tagne, en France, à l’automne 2013 ou l’adhésion popu­laire aux thèses poli­tiques de l’extrême droite par­tout en Europe, défi­nissent, à l’intérieur de la crise ouverte en 2007 / 2008, une séquence par­ti­cu­lière de la lutte des classes débu­tant autour de 2010 et dans laquelle nous nous trou­vons actuel­le­ment. (pour lire la suite, cli­quer sur les numé­ros de pages ci-après)

Pages : 1 2

Note de lecture

La Fabrique du Musulman

libertalia-lafabriquedumusulman-couv_web_rvb

Ned­jib Sidi Moussa :

La Fabrique du Musul­man, éd. Liber­ta­lia 2017

Avec deux Annexes :

Sur l’idéologie anti-islamophobe (Flora Grim et Alexan­dra Pinot-Noir – G/P – sur le site ddt21, suivi d’un entre­tien sur le même site)

Racisme anti-musulmans et logique identitaire

(non signé, publié sur le site Zones sub­ver­sives le 18 février 2017)

Sidi Moussa : La Fabrique du Musulman

  • La toile de fond de la pro­blé­ma­tique de Sidi Moussa℠

D’abord, quelques citations :

« Si la fin des immi­grés a pré­cédé la fabrique des Musul­mans, la dis­pa­ri­tion de ce der­nier groupe au pro­fit d’individus libé­rés de toute assi­gna­tion iden­ti­taire et de leur condi­tion mino­ri­taire ne se pro­duira qu’en liai­son avec le mou­ve­ment de la classe ouvrière alliée à la petite bour­geoi­sie intel­lec­tuelle. » (p.37)

« N’est-on pas en train de tout mettre en œuvre pour sépa­rer le pro­lé­ta­riat fran­çais d’origine algé­rienne – à com­men­cer par sa jeu­nesse — du reste du pro­lé­ta­riat de France. Et donc se ser­vir de ce groupe pour faire explo­ser la classe ouvrière, ses orga­ni­sa­tions et ses conquêtes ? (…) Cer­tains seg­ments de “la gauche de la gauche” ont contri­bué à leur échelle, par leurs prises de posi­tion ou leurs alliances, à mettre l’accent sur les pré­oc­cu­pa­tions iden­ti­taires au détri­ment de la ques­tion sociale. (…) dans la France de 2017, et sans doute pour les années à venir, chaque indi­vidu épris de liberté est ou sera sommé de choi­sir son camp celui des “inté­gristes répu­bli­cains” contre celui des “islamo-gauchistes”.» (pp.8 – 9)

« Cela ne doit tou­te­fois pas conduire à sous-estimer, dans cette conjonc­ture, le rôle cru­cial du mou­ve­ment ouvrier, de ses ins­ti­tu­tions, mai­sons d’édition et médias. En dépit de sa fai­blesse et de son écla­te­ment, cette famille poli­tique demeure un pôle d’attraction pour des mil­liers de per­sonnes. Elle peut en influen­cer des mil­lions d’autres qui veulent lut­ter contre l’exploitation et la domi­na­tion d’un ordre injuste car il s’agit d’une néces­sité pour des pans entiers de la popu­la­tion labo­rieuse. Mais elle peut aussi les conduire à une impasse tra­gique. » (p.9)

Pages : 1 2